oissel-net-bancs-publics

LES BANCS PUBLICS

Parce qu’ils sont le reflet, « l’humeur de l’instant »,
La marque d’une brêche sur notre parcours
Où se déclenchent nos choix et se vident nos esprits.

Le reflet de nous même, posés là, sur un décors.

Le nouveau-né qui attend sa première visite,
l’adolescent qui garde gravés ses premiers amours,
l’ancien, branlant mais toujours là,
Le sportif, l’avant-gardiste, l’écologiste…

On s’y plaît, s’y dispute, et souvent même, on s’y aime. »