oissel-net-portrait-mickael-louiset-boulanger-2007

1 HEURE AVEC… MICKAËL LOUISET (BOULANGER)

A l’angle de la rue Gustave Lecomte et de la rue du Dr Cotoni, La Madeleine Dorée s’est habillée pour les fêtes. Un appel animé pour le regard des (grands?) enfants… Il est près de 16h, j’entre.



Bûches pâtissières, chocolats parfumés, macarons… Pas de doute, ici, la couleur s’affiche en vitrine. C’est là tout le travail de Mickaël LOUISET, 25 ans, qui m’accueille et accepte d’être mon premier RDV ‘osselien’. Le temps de sortir mon petit carnet…

Originaire de Perriers-sur-Andelle dans l’Eure, il s’est installé à Oissel pour reprendre cette boulangerie en décembre 2004, et sans vraiment connaître la commune. Rien ne le prédestinait plus que ça à devenir boulanger. L’éveil vient peut-être vers 8 ans, quand il réalise ses tous premiers gâteaux pour madame la voisine. C’est à 15 ans, grâce à l’apprentissage qu’il se révèle et confirme son goût pour le métier. Il avoue d’ailleurs aujourd’hui qu’il serait plus pâtissier.

Des spécialités ? Non. Plutôt des curiosités, comme les éclairs à la menthe, à la rose ou encore à la tulipe. « J’aime essayer de nouvelles choses, créer en m’inspirant des tendances et de la mode. Sans en oublier pour autant les classiques, (…) les osseliens sont très pâtes à choux en ce moment. »

Nous passons derrière : au fournil. C’est le coeur de la boulangerie.
Un « labo » (puisque c’est comme ça qu’il se dit dans la profession) qui surprend par sa taille, 3 fois supérieure à celle du magasin et témoigne de son activité passée. La boulangerie fête cette année ses 50 ans. Mais les temps ont changé et même si l’affaire marche bien, Mickaël reste incertain sur son avenir : « Je trouve que Oissel végète un peu, (…) perd de son dynamisme ».


Pour l’heure, il peut toujours compter sur sa clientèle de quartier, les habitués, voisins… et voisines ! Pour qui il continue « d’offrir » ses gâteaux, à la seule différence qu’aujourd’hui ils ne se paient plus en chocolats. Non. Çà c’est son travail maintenant !

Voilà… Il est 17h passé de quelques minutes, contrat rempli !
Dans cette nuit bleue qui tombe déjà, une vitrine innonde de sa lumière le macadam. Si vous traversez Oissel, vous passerez sûrement tout près…

Merci à Mickaël et son équipe de s’être prêtés au jeu, pour ce premier rendez-vous improvisé avec ceux qui ‘font’ Oissel.

Boulangerie-Pâtisserie La Madeleine Dorée
69, rue Gustave Lecomte
De 7h à 13h et de 15h30 à 19h
Fermé le mardi.