oissel-net-portrait-Abdellah-BENSIMOH-0208_07

1 HEURE AVEC… ABDELLAH BENSIMOH (ÉPICIER)

A deux pas du collège Jean Charcot, entre les quartiers des Violettes et Boieldieu, sont réunis les commerçants du Bel-Air, retirés du centre-ville… et une épicerie bien connue : La Sanac.

LA SANAC ! Deux mots qui réveillent mes souvenirs d’enfant, où quand ma mère m’y envoyait faire les « petites courses ». Ce sera mon second RDV osselien. Le petit carnet, le stylo… et l’appareil photo de secours : je suis prêt.

Aujourd’hui, c’est Abdellah Bensimoh le propriétaire. Ou plutôt, « Abdel », car il ne faut pas longtemps pour s’apercevoir qu’ici, la convivialité domine.

Présentation
C’est au début de l’année 2000, qu’Abdel, jeune étudiant en histoire, quitte le Maroc pour la Normandie. « Un peu poussé par la belle-famille » avoue-t-il, il reprend alors une épicerie à Notre-dame de Bondeville durant 2 ans avant de s’installer définitivement à Oissel en juin 2002, avec femme et enfants.

Et depuis…
« Le quartier ? La clientèle ? Jamais de problème. Super », il n’est pas très bavard. Alors, c’est encore ses clients qui en parlent le mieux ! Ils entrent et se succèdent à coups de « Salut chef », « Bonjour mon copain »… En quelques années, Abdel est devenu une figure du coin, une âme.

Une dame me lance : « on vient ici pour le service et le sourire », avant de glisser sa liste de courses à l’épicier qui remplit le cabas. Se croisent ensuite le collégien pour ses photocopies et son pain choc’, le gamin du coin pour ses deux euros de bonbecs…

L’heure passe bien vite, un agréable moment parmi les clients. Je laisse Abdel, toujours discret, qui doit s’occuper du pain.

A l’extérieur, je retrouve Colette, 73 ans, qui me dit venir presque tous les jours : « Je trouve tout ce que j’ai besoin ici. Tout le monde vous le dira, ce gars là mérite de travailler (…) le service est impeccable et je n’lui piquerai pas pour l’aumône. »

Finalement, je me demande si les gens ne viennent pas plus ici pour chercher une chaleur… toute orientale. Merci à Abdellah et à sa clientèle d’avoir répondu à mes questions aussi facilement. Un second rendez-vous improvisé avec ceux qui ‘font’ Oissel…

Allez, la prochaine fois, j’essaierai de ne pas oublier la carte mémoire du Canon !

La Sanac
Epicerie, Pain chaud, Confiserie (Service)
7, avenue de la fraternité
De 7h à 12h30 et de 15h00 à 19h30
Fermé le dimanche matin.