oissel-net-andre-met-deroute-des-allemands-1944

[ RÉTRO ] LA DÉROUTE DES ALLEMANDS

Septembre 1944 – M. André Met, propriétaire du cinéma Eldorado, se ballade à bicyclette dans Oissel et se pose en témoin au lendemain de la fuite des allemands…

 

Route des Essarts – Un « célèbre » char allemand Panther* qui a probablement été sabordé par son équipage le 27 août 1944. On le voit ici, immobilisé par ses chenilles détruites. 
* Ici, un Panther Ausf A avec une tourelle d’un Panther type D. Ce qui montre qu’il a dû être réaffecté à une autre unité (absence de marquage sur la tourelle et de sa croix noire).

 

Route des Essarts – M. André Met pose devant les carcasses des véhicules allemands abandonnés. L’ensemble de ces véhicules a été détruit le 26 août 1944, vers 16h.

 


Rue Emile Zola – Carcasses de véhicules abandonnés. Il s’agissait, pour la plupart, de camions d’intendance non-prioritaires et qui étaient sationnés sur le bas côté en attendant le passage des allemands.

 

Rue Emile Zola – La place de l’ancien marché fait face aux carcasses des véhicules abandomnés.

 

Quai de Rouen – Les ruines des quais bombardés (probablement suite aux bombardements de mai 1944), vues du pont SNCF. Les cheminées des filatures sont toujours « debouts ».

 

Quai de Rouen – Il ne reste pas grand chose de la cité Leverdier. La cotonnière (à l’arrière-plan, à gauche) est encore là.

 

Pont SNCF – M. André Met (au premier plan), ainsi que le Chef de gare (l’homme au chapeau) constatent les dégats des bombardements sur le viaduc d’Oissel.

 
Merci encore à Fabrice pour ses précieuses infos :)